Menu

Formation multimédia

Vers la diffusion des compétences

16 Arts, Formation interactive// 2007 - 2018

Les arts numériques ont un champ d’action infini. D’autant plus de nos jours où les écrans ont envahi notre quotidien.

Pour moi, le multimedia ne se vit pas seul. Il s’échange.

Et ce, de préférence en mode réel, avec la personne, et non à travers un écran, bien que la formation à distance ait ses avantages et soit dans une phase très nette d’amélioration.

J’ai toujours eu l’envie et le besoin de transmettre mes connaissances. Dans la première partie de ce chapitre, je vous proposerai de lire mes projets de formation et d’enseignement, en mettant en valeur les moyens multimédia mis en œuvre pour les apprenants et les formateurs.

Je témoignerai ensuite de mes propres apprentissages puisqu’à travers les compétences transmise : on apprend.

Je ne pouvais passer à côté d’un de mes projets de vie, tant il était chronophage et lié au multimedia. Dans la deuxième partie, j’exprimerai ainsi mon investissement dans le projet d’improvisation théâtral «Im@gine». A l’appui, les parties organisationnelles, scéniques, techniques ou graphiques.

«Nous avons tous besoin de gens qui nous donneront des commentaires. Voilà comment nous nous améliorons»

(Bill Gates)

3.1 - La transmission par la formation multimédia

Théâtre et animation

En stage BAFA à partir de 1999, l’animation a été pour moi une vraie révélation : organiser, animer, écouter, transmettre ou se faire entendre.

C’est également un espace immense de liberté et de création. Mon métier actuel de formateur vient probablement de cette parenthèse jamais refermée.

Actif depuis 2002 en classes de découverte de l’association Alter-Ego, j’ai d’abord commencé comme intervenant multimédia. Au programme : initiation à la bureautique, création de mini-site web, réalisation d’un film et montage de ce dernier.

A partir de 2006, l’association a développé des séjours thématiques. En 2009 j’ai ainsi créé le séjour « Sensation Impro Théâtre », où les élèves de primaire viennent s’immerger une semaine pour y apprendre les bases de l’improvisation, séjour enrichissant pour les enseignants au niveau de la cohésion de la classe et du lâcher-prise des élèves qu’ils soient introvertis ou non. En 2013, j’ai co-créé le séjour « Ouvrez le rideau » proposant une découverte des différents arts du spectacle vivant (théâtre, clown, cirque, danse, chant, vidéo).

Le centre de Muckenbach (67) est, au cours des années, devenu un véritable laboratoire numérique, nous essayons d’utiliser tous les aspects des nouvelles technologies.La structure possède notamment : des videoprojecteurs et écrans plats 4K, une structure scénique comportant quinze projecteurs et une vingtaine d’effets lightshow, trente Ipads connectés, une salle informatique, une caméra HD, un drone, un studio d’enregistrement avec fond vert, un casque de réalité virtuel.

Dans cette dynamique, pour la saison 2015 s’est ouvert le séjour « Impro Théâtre 2.0 », doux mélange entre improvisation et vidéos. J’y interviens toujours aujourd’hui avec une équipe de comédiens.

llustration n°3.1.1- Photographies salle informatique et salle de spectacle ( 2017 - Alter-ego.org)

Très présente à Strasbourg depuis 1993, l’improvisation théâtrale sous forme de match s’est présentée à moi en 2000. J’ai vite pris le pli et gravi les étapes, me produisant ainsi dans le championnat de la Lolita, le mondial d’improvisation en représentant la France ou dans la compagnie professionnelle du Théâtre de l’Oignon avant de me lancer dans Im@gine.

Outre les apports scéniques et personnels agissant sur la confiance et la prise de parole en public, cette expérience m’a énormément appris. A ce titre, j’ai présidé la ligue trois saisons et j’ai accumulé, en jouant ou en organisant, plus de 400 spectacles.

Cette passion, à la base réservée aux loisirs, fait actuellement entièrement partie de mes activités professionnelles.

llustration n°3.1.2- Photographie Equipe de France, Mondial d’impro 2015 ( A.MATZEN)

Le coaching fait parti de la ligne de progression chez un comédien improvisateur. Dès les premières années j’ai mené des ateliers, ce qui m’a mis face à la difficulté de tenir un groupe et de travailler vers un objectif établi.

A l’heure actuelle je coache deux soirs par semaine : un atelier adultes experts participant au championnat d’Alsace et un atelier jeunes (8-16ans) que je tiens depuis 2007. En coopération avec la municipalité de Reichstett, j’y ai vu passer pas moins de 80 jeunes qui ont ainsi fait leurs premiers pas sur scène à travers le match d’improvisation d’abord, en pièces de théâtre improvisées ensuite.

L’intervention théâtrale est l’autre aspect récurrent. En sous-traitance de compagnie théâtrale il m’arrive de participer à des séminaires ou autres évènements pour jouer des saynètes sur mesure, coacher des salariés, improviser à la carte.

Dernière en date, une prestation pour animer une convention annuelle : 60 collaborateurs de toute la France ont joué le jeu d’un atelier d’improvisation avant de se produire devant les autres. En parallèle, nous avons créé un jeu de piste avec visuels et signalétique spécialement pour l’occasion.

Toutes ces réalisations complètent ainsi mon métier d’enseignant en multimédia. J’y ai gagné en expérience sur la gestion du groupe, la prise de parole en public ou la transmission d’un savoir à un public varié.

Formateur multimédia

En tant que formateur je travaille essentiellement avec des organismes de formation spécialisés en informatique qui me missionnent pour les compétences logicielles PAO telles que Indesign pour les rédacteurs, Indesign perfectionnement pour les professionnels de l’édition, Indesign gestion d’un document long, Indesign conception d’un livre numérique, Illustrator gestion de l’image vectorielle, Illustrator pour les dessinateurs industriels, Photoshop travaux de photomontage avancé, Photoshop pour le web, Acrobat création de formulaires…

Dans le domaine du web : Dreamweaver création d’un site web, HTML5 et CSS3, Joomla, WordPress, Drupal, Prestashop création d’une boutique en ligne, Flash animation numérique, Adobe Edge Animate, Adobe Edge Code, Adobe Edge Remote, Adobe Muse.

En audio/vidéo : Adobe After Effect, Adobe Premiere, Adobe Sound Booth.

Ces formations sont principalement adressées à des salariés ou travailleurs indépendants qui viennent en stage pour des sessions de trois jours en moyenne. Ils sont généralement à l’aise avec l’outil informatique et ont des notions sur des logiciels multimédia. Lorsqu’il s’agit de perfectionnement, les formations se font à la carte avec en appui un audit pour établir un programme de formation adapté.

Il m’arrive souvent de former en vue d’un projet concret comme la création d’un catalogue ou d’un site d’e-commerce. Dans ce cas, mon rôle est d’enseigner des notions logicielles mais surtout d’accompagner tout au long du projet, parfois de réaliser la partie création qui n’entre pas dans les capacités des stagiaires.

J’ai, au titre de formateur, dispensé en dix ans plus de 300 sessions de formation sur plus de 30 thématiques. J’ai pu former des salariés et des services de communication entre autre pour les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, le TNS, l’Agence de communication Andromaque, l’Agence Régionale de Santé, le Crédit Mutuel, Arte, France3…

Chaque formation demande une préparation, un déroulé pédagogique de formation et une mise à jour de mes compétences logicielles. En annexe 2, on trouve un déroulé pédagogique qui m’a permis de tenir mon temps de formation à deux graphistes sur des compétences spécifiques jusqu’alors jamais enseignées.

En effet à chaque nouvelle version, tous les deux ans, je me dois de proposer les nouveautés aux futurs stagiaires.

J’ai construit un site de support (illustration 3.1.3) (16-arts.com) proposant des exercices pour toutes les formations. Il me permet d’y travailler à distance. En fournissant des identifiants à mes stagiaires, ils accèdent à une partie privée avec exercices, tutoriaux et téléchargement des sources.

llustration n°3.1.3- Homepage de 16-arts.com, supports et exercices pour formations multimedia

Enseignant multimédia

Depuis quelques saisons j’œuvre en tant qu’enseignant dans des écoles privées. J’interviens auprès d’étudiants en BTS Management d’Unités Commerciales, BTS Communication visuelle, Bac+2 Intégrateur/développeur Web, DEESMA Bachelor Marketing, Bac +5 Management et stratégie d’entreprise, Bac +3 Bachelor Relations Publiques, Bac +3 Responsable Commercial Web.

Je m’occupe des modules webdesign, PAO, informatique, nouvelles technologies d’information et de communication (Ntic), gestion de projet web ou réseaux sociaux.

Pour les étudiants, outre le site 16-arts.com pour certains exercices, je mets en place un Cloud pour favoriser le travail collaboratif et pour l’échange des documents.

J’utilise également :

llustration n°3.1.4- Classroom (à gauche) - Kahoot (à droite)

Apprendre aux autres

Que ce soit dans mon métier de graphiste ou dans celui d’enseignant, je me dois d’être toujours en veille active des nouveautés. J’ai appris, en me formant sur des compétences logicielles, que la technique est au service de la création.

Etant dans l’obligation de connaître la totalité d’un logiciel pour répondre aux demandes des stagiaires, je suis en capacité de les utiliser idéalement contrairement aux 20% d’utilisation que je pourrais avoir sur mes bases d’infographies classiques, pourtant suffisantes pour réaliser un document. Sans compter que ma palette de logiciels s’accroît d’année en année pour proposer davantage de produits et suivre la mouvance du marché (Pour exemple : disparition d’animation Flash laissant place au Html5, régression des éditeurs de codes laissant place aux CMS).

Apprendre pour les autres

Pour me former, j’ai souvent recours au tutoriaux Web. Quand il s’agit de compétences pointues, je suis affilié à des éditeurs de tutoriaux qui mettent les professionnels en relation et offrent d’autres supports que les standards du web.

Apprendre un logiciel est aisé lorsque l’on baigne dans son univers, pour les compétences générales (les langages par exemple ou les notions génériques de marketing) je favorise les livres, permettant un apprentissage moins distant que le numérique.

Idéalement, je vais suivre dès que possible des stages : dernièrement en perfectionnement sur le Motion Design41. Tout au long de mon parcours, la collection A book Apart (illustration 3.1.5) m’a suivi. Les auteurs, selon les thématiques, étayent leurs recherches à travers leurs différents confrères (designer, developpeurs ou chercheurs) à travers le monde. Cette exigeance permet de tirer des ouvrages pertinents et bien à jour dans leur époque.

Les projets les plus techniques sont aussi les plus excitants. J’ai dernièrement accompagné deux graphistes expérimentés dans leur approche logicielle. Je leur ai amené une méthode et des astuces pour les transcender dans leur utilisation quotidienne bardée d’habitudes parfois mauvaises. Nous avons exploré le logiciel en vue de deux projets. L’un étant l’automatisation d’un catalogue en livre numérique et en interface web. L’autre étant d’améliorer la gestion d’un document long, en l’occurrence un livre. Il nous a fallu entrer dans certaines souches de programmation du logiciel.

La connaissance de l’anglais est bien nécessaire. A plusieurs reprises dans des formations, j’ai animé en anglais pour une société américaine implantée en France qui installe ses logiciels en version anglaise.

Dans tous les cas, l’anglais est omniprésent sur le web. La plupart des tutoriaux spécialisés est en anglais, les langages de programmation également. Le lexique technique est dans mon disque dur cérébral bien plus que l’anglais courant.

Apprendre des autres

J’apprends aux autres et me dois d’apprendre pour les autres. Mais j’apprends tellement des autres…

C’est d’ailleurs un des atouts majeurs de l’enseignement par rapport aux travaux graphiques. Mes différentes sessions, mes nombreux petits travaux de création, mes gros travaux collaboratifs associatifs ou avec des collectivités m’ont permis de voyager culturellement et de vivre dans l’instant présent d’un domaine qui est quotidiennement attiré par le futur.

Le fait de continuer de créer, me permet de mettre en application des outils qui ne m’auraient pas été utiles dans ma simple fonction d’enseignant.

llustration n°3.1.5- Collection A Book Apart

3.2 - Le spectacle digital