Menu

Identité et parcours

alexandre matzen, chef de projet digital
Mes atouts
Master Arts Visuels - Multimédia

Chef de projet digital : pilotage de projet web, print et multi-canaux

Conception et suivi de projet multimédia Openspice.eu

–Responsable communication: définition de la communication globale, création et gestion des sites web, définition des lignes éditoriales web, mise en place de la stratégie social media, corélation des contenus des chaines vidéo, suivi des impressions tous formats (Alter-ego, classes de découvertes et colonies de vacances, Europe Hôtel et Restaurant Chez Ernest - Haguenau)

Webdesigner : conception et refonte de site web, mise en place de plateforme d’administration
Graphiste : création de visuels, travaux de photocomposition et de montage
Consultant formateur : Graphisme / PAO / WEB / Réseaux sociaux / Stratégie digitale / Marketing Digital  


Profil

Alexandre Matzen

né le 03/05/1979 à Schiltigheim

+33 6 86 57 40 03

alexandre.matzen//at//gmail.com

Geoloc

1a rue du général de Gaulle 67116 REICHSTETT

06 86 57 40 03

alexandre.matzen/@/gmail.com

SIRET : 502 935 307 000 38

Organisme de formation : 42670436667

Compétences

Logiciels

Photoshop, Illustrator, Illustrator, In Design, Acrobat, Adobe CC – Les nouveautés, Quark X-Press, The Gimp

Dreamweaver, Flash, Adobe Edge Animate, MS Expression Web

Aode Muse, Adobe Première, Adobe After Effect, Adobe Soundbooth, Adobe Bridge

Joomla, CMS Made Simple, WordPress, Prestashop

Langues

Anglais, allemand (lus, écris, parlés), alsacien

Langages informatiques

HTML5, CSS3, XML, PHP, SQL : bases

Formation

Master Arts Visuels - Multimédia (Université Strasbourg)

Licence Activités des Techniques de Communication (Université Strasbourg)

BTS Communication Graphique (Lycée Gutenberg - Illkirch)

Diplôme de Prévention et Secours Civiques (PSC1), BAFA, Permis B


Expériences

Depuis 2013 Création du spectacle ‘‘Im@gine - Improvisation 3.0’’

Depuis 2012 Fondation du collectif web Openspice

Depuis 2007 Graphiste/Webdesigner indépendant   / Consultant formateur multimedia indépendant               

 

2007 Webdesigner - Perinfo SA - Strasbourg  / Webdesigner - Service multimédia Communauté urbaine de Strasbourg

2002 à 2007 Infographiste - Sarl ROME - Bischheim 

2002 Intervenant informatique et multimédia en classes de découverte. Centre multimédia Alter-Ego – Muckenbach (67)

2002 Infographiste - Editions de la Rose - Strasbourg Expériences

 

Formation

Master Arts Visuels - Multimédia (Université Strasbourg)

Licence Activités des Techniques de Communication (Université Strasbourg)

BTS Communication Graphique (Lycée Gutenberg - Illkirch)

Diplôme de Prévention et Secours Civiques (PSC1), BAFA, Permis B

 


alexandre matzen, chef de projet digital


 

Communication Globale

«Ensemble des actions de communication internes et externes réalisées par une entreprise (communication interne, communication institutionnelle, communication économique et financière et communication commerciale). L’expression ‘globale’ peut également s’appliquer à une campagne de communication unique pour l’ensemble de la planète. La communication globale, au sens international du terme, doit alors permettre des économies d’échelle en matière de création, et une communication dont le message est le même dans toutes les exploitations. Ce message se doit alors d’être compréhensible par le plus grand nombre, sans être un plus petit commun dénominateur sans intérêt.1»

Mon investissement dans une communication s’inscrit le plus souvent dans des actions locales, j’insisterai ainsi sur la communication des médias transversaux, multi-supports.

Dans mon métier, le principe de base de la communication globale est d’essayer de considérer chaque demande du client non pas comme une action séparée, mais comme une composante de la communication de l’ensemble du projet.

La première partie de ce dossier portera sur mon parcours historique, à travers mon environnement professionnel. J’y expliquerai le contexte et présenterai mes principaux outils de travail.

Il conviendra de poursuivre sur la pluridisciplinarité de mes actions en corrélation avec mon contexte professionnel. Je soulignerai alors la notion de gestion de projet.

Enfin, trois projets phares de mon parcours seront mis en évidence ; ils constituent le fil conducteur du dossier.

 

 

Environnement professionnel

Publication Assistée par Ordinateur

Tout a commencé avec l’infographie suite à mon BTS Communication Graphique au Lycée Gutenberg à Illkirch Graffenstaden. J’y ai appris les process de la chaîne graphique et les outils de publication assistée par ordinateur. La plus-value du Lycée Gutenberg s’explique évidemment par sa spécialité : les métiers de l’imprimerie. Ainsi, outre l’imprimerie même au sein de l’école, nous avons en deux années visité trois salons internationaux et plus d’une dizaine de firmes (studios graphiques, imprimeries, papeteries, musées…) .

Au cours de mes deux stages (Imprimerie Geigier et Agence Carré Blanc), j’ai d’abord intégré l’imprimerie Geiger au sein du service Pré-presse2.

J’ai pu observer le travail des conducteurs offset3 et des monteurs en partie production, et travailler en tant qu’opérateur PAO4. J’ai également produit sur table de montage où l’objectif était de positionner des films sur les plaques destinées aux presses Offset5. J’avais enfin touché à la fabrication6 auprès du responsable de la gestion de planning et des devis, ce qui pouvait correspondre à une des zones de compétences visées par le BTS.

Mon profil s’orientait davantage vers le « graphisme créa7 », métier que j’ai pu approcher en stage à l’Agence Carré Blanc, reconnue à Strasbourg pour son savoir-faire dans la communication graphique et visuelle.

J’ai travaillé sur différents travaux de conception PRINT pour des municipalités ou des évènements culturels.

En 2001, à la fin de mes études, j’ai intégré le service PAO des Éditions de la Rose à Strasbourg Meinau sur un poste d’infographiste. Je réalisais des magazines spécialisés pour un public essentiellement féminin (bricolage, coiffure, cuisine, crochet, broderie) en lien avec des traductrices qui me fournissaient les textes traduits depuis la version allemande du magazine. J’ai quitté la société après quelques mois ne trouvant pas mon avenir dans une telle structure sans véritable plan de carrière et surtout sans réelle passion pour le produit traité.

J’ai ensuite travaillé autour d’une passion qui demeure toujours aujourd’hui : les classes de découvertes et colonies de vacances. En immersion pour une saison, j’ai encadré la vie quotidienne d’élèves de primaire et leur ai enseigné les nouvelles technologies de communication. Tout avait commencé deux ans auparavant en tant qu’animateur en colonie de vacances. J’ai d’ailleurs longtemps utilisé mes congés estivaux pour animer ou pour diriger des camps de vacances.
Je trouve cette activité humainement riche. Elle sollicite des qualités de dynamisme et d’inventivité constante. J’y ai développé des compétences telles que la gestion de groupe, la prise de parole en public et l’animation de manière générale (voir chap 3.1) .

Suivant la route tracée d’un travailleur sédentaire, je ne voulais pas me satisfaire de la précarité du métier d’animateur, sachant que je m’éloignais de ma passion pour le graphisme. J’ai donc trouvé un emploi d’infographiste à la société Rome (Bischheim), spécialiste en signalétique incendie. Les tâches étaient peu créatives puisque je schématisais des plans d’évacuation incendie à partir de plans fournis par les architectes et les professionnels de la sécurité incendie. Ces quatre années ont été bénéfiques pour moi. Je me suis structuré : des tâches rigoureuses et précises, un rendement imposé qui influait sur notre intéressement et donc sur notre fiche de paie, la chaîne complète avec l’impression sur copieur, plexiglass, aluminium oxydé et sur traceur puisque j’y étais référent d’une nouvelle machine munie d’un logiciel de traitement spécialement développé par un prestataire externe. Il s’agissait là de mes premières gestions de projets et d’équipes.

 

Du Print au Web

Après ces années à avoir fait le tour de mes limites en infographie et soucieux de m’ouvrir vers d’autres voies, le web était devenu une évidence.

J’ai profité de mon précieux statut de salarié pour entreprendre un Fongecif et retourner pour une année à l’université, suivre une Licence Professionnelle des Activités et Techniques de Communication.

En formation continue, j’étais un des plus âgés et me retrouvais avec des étudiants tout droit sortis d’IUT spécialistes des langages Web. Je me suis accroché pour combler les lacunes (aucune connaissance en langage informatique contrairement aux autres étudiants) et y ai beaucoup gagné. Le métier de webdesigner8, graphiste spécialisé en web, s’ouvrait alors à moi.

Ayant toujours travaillé dans des PME, j’ai souhaité faire mon stage dans une très grosse structure. Pendant cinq mois, suivis d’une année de vacation, j’ai travaillé au service Multimédia de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Le service de la communication externe fort d’une centaine de collaborateurs était très animé. J’y étais webmaster9 et webdesigner en travaillant sur le site strasbourg.eu et sur divers sites satellites que j’ai pu concevoir. Je travaillais avec une développeuse Web, chacun avait sa tâche dans les projets. Elle codait, je travaillais le design.
Cette expérience m’a donné l’occasion d’approcher le secteur public et de travailler sur des sujets connus. La complexité de ce service ne m’a toutefois pas donné envie de prolonger.

En parallèle, j’avais intégré la société Perinfo à Strasbourg. Une ESN10 d’une cinquantaine de salariés qui a développé et commercialisé des progiciels de gestion pour les agences de voyage et les autocaristes. J’occupais le poste de webdesigner. A ma charge l’intégration de maquette Html.

 

14 février 2008, graphiste webdesigner indépendant

Dans tous les cas, j’avais déjà pris mon envol, j’étais inscrit au répertoire des métiers, l’indépendance allait être le meilleur moyen pour moi de m’exprimer et de compiler mes diverses activités professionnelles et passionnelles.

Je suis donc graphiste webdesigner inscrit à la Maison des Artistes11(MDA), je conçois des sites web, des imprimés et des projets de communication visuelle. En huit ans, j’ai travaillé sur une quarantaine de site web, dans la conception de web design, le développement, bien que je préfère dorénavant déléguer à des développeurs, et m’occuper de la gestion de projet, la réalisation de communication papier, la mise en place de plans de communication notamment en lien avec les outils des réseaux sociaux. Je gère la communication globale de mes clients fidèles préférablement à me lancer dans de petits projets ponctuels.

Je suis également formateur multimédia, inscrit à la DIRECCTE12 en tant qu’organisme de formation pour adultes. Je collabore essentiellement avec des organismes de formation professionnelle spécialisés en informatique où j’interviens une dizaine de jours par mois pour des sessions sur logiciels : Photoshop, Illustrator, Indesign, Quark Xpress, HTML CSS, Premiere, After Effects ou les réseaux sociaux. Les programmes de formation vont de l’initiation à l’expertise mais le plus souvent ils sont « à la carte », les stagiaires étant en petit nombre vu le caractère très spécifique des disciplines enseignées.

Je m’enrichis quotidiennement dans ce travail même lorsque je suis amené à réitérer des formations. J’ai développé un site web faisant office de support de cours et d’exercices, ce qui est un réel gain de temps pour moi et un confort pour mes stagiaires qui gardent l’accès une fois la formation clôturée. Ce support numérique compte aujourd’hui 180 exercices avec téléchargements des sources.

 

Graphiste et webdesigner

J’ai majoritairement travaillé pour des société en phase de création et peu équipées en support de communication et identité visuelle. Pour accroître ma force d’action et garantir davantage mes prestations, je m’appuie, sur un collectif web (openspice.eu) formé d’autres indépendants spécialisés (developpeurs13 web, intégrateurs14 web)

Lorsque le commanditaire a un budget certain, nous pouvons partir sur des solutions web développées nous-mêmes. Dans ce cas, je me place comme chef de projet et webdesigner, j’établis les tâches d’intégration web (conception normée du web design) et missionne un développeur indépendant.

Nous avons ainsi conçu des applications web pour : Nora Distribution, Musées de Strasbourg, Philibert jeux, TAPS Scènes Strasbourgeoises, Strasbourg.eu multilingue, IFIDE Supformation, Côté Com, ou encore 16e, 20e et 23e Mondial d’improvisation théâtrale.

Pour les plus petits clients (associations, compagnies, indépendants), le plus judicieux est d’installer un CMS15 (Joomla et WordPress majoritairement), solution logicielle libre permettant d’administrer un site suite à une courte formation. Je crée un webdesign, l’applique au CMS et effectue quelques heures de programmation pour des modules souhaités (agenda, gestion des membres, portfolio…).
Mes références : IDC Training, Amiral Aménagement, Drechlser-Edel Avocat, Mercure informatique, AMR Manutention, Restaurant Chez Ernest, Alter-Ego, Théâtre de l’Oignon, Europe Hôtel Strasbourg Nord première version, Nord Est Services Automobiles, Sàrl Celveil, SOE Industrie Est, SF Evolution, Revue des Socio-anthropologues, Espace K.

Une des tâches du métier est la création d’un webdesign. Missionné par des agences je crée, je découpe, je code les sites avant de les fournir à l’intégrateur qui s’occupera de la partie développement. Mes références : Comptoir Français du Thé, Comptoir électrique de Sarrebourg, Clinflows, Immobilière le Palatin, Sedip Alsace, Ecoguide de l’étudiant.

En tant que graphiste Print, contrairement au web qui peut faire office d’effet de mode, je maintiens avec mes clients des liens plus constants. Mes références : Restaurant Chez Ernest, Europe Hôtel Haguenau, Anthropoado, Econo’clope, Philibert jeux, Sàrl Un autre monde, restaurant Notre Dame, Jacky Coiff coiffeur visagiste.

A l’heure actuelle, je me situe comme chef de projet16 multimédia. Il m’arrive occasionnellement de travailler au cœur d’un site web ou de concevoir des travaux de masse en Print, mais la plupart du temps j’établis le graphisme général et travaille avec des collaborateurs spécialisés dans leur domaine (développeurs, intégrateurs, illustrateurs, photographes, vidéastes).

Tout projet, plus particulièrement la mise en place d’identités graphiques ou la construction d’un site de vente, requiert une analyse en amont. J’établis usuellement un cahier des charges (voir Annexe 1) et le fournis au client en même temps que la proposition commerciale. Les clients ont des attentes particulières mais ne voient pas tout ce qu’engendre un projet numérique.

Ce cahier des charges précise la nature et l’objectif du projet, l’étude de la concurrence, les moyens techniques utilisés. C’est également une protection puisqu’il y est écrit noir sur blanc la nature complète de la prestation, ce qu’il est utile de préciser concernant les modules à installer sur un site web ou encore l’étendue de la maintenance.

C’est aussi à moi de positionner le client face à ses droits sur internet et face à ses responsabilités (rapport à la CNIL, Commission Nationnale d’Informatique et Libertés).

Lors d’un projet de création de site web il est également indispensable de mentionner la nature de la prestation sur le référencement17. La grande majorité pensant qu’un site bien référencé signifie qu’il sera positionné en première page de Google. Il me revient la responsabilité de les sensibiliser sur la vastitude d’internet et la difficulté pour les petites structures de se démarquer.

 

Aspect juridique

En France, c’est l’article L131 et les articles suivants du Code de la propriété intellectuelle qui gèrent ce qui concerne les contrats de cession des droits d’auteur d’une œuvre originale pour les freelances et les graphistes.

L’œuvre doit être originale. Cela implique pour la jurisprudence qu’elle soit marquée par la personnalité et la sensibilité de l’auteur. Une création graphique faite à partir d’images libres de droit ou achetées peut par exemple très bien ne pas être considérée comme une œuvre originale.

Pour être exploités, les droits d’auteurs doivent être cédés, que ce soit à titre gratuit ou payant. La cession se fait par facture faisant également office de contrat de cession de droits d’auteurs (voir Annexe 5).

J’étais à la Maison des Artistes jusqu’en 2015. L’artiste affilié à la Maison des Artistes a le statut obligatoire d’artiste-auteur et cela l’oblige à vendre ses droits d’auteur sur chacune de ses factures. Par souci de gestion des activités annexes, j’ai décidé de sortir de la MDA.

 

Le matériel

Je travaille essentiellement avec les produits Apple et Adobe.

En matériel (Hardware), j’utilise un IMac en fixe et un Mac Book Pro lors des interventions sur sites. Je travaille également sur Windows et Unbutu (Linux) pour certaines formations. Le choix d’Apple s’est fait comme une évidence et c’est le cas pour la plupart des graphistes, baignant déjà dedans vu le parc informatique des écoles d’Arts Graphiques. Le matériel, plus onéreux, est plus fiable, résistant, autonome et mieux protégé des attaques virales.

Même évidence pour Adobe, habitué depuis toujours et sans réelle concurence, j’utilise essentiellement cette suite de logiciels.

Les logiciels Adobe sont maniés quotidiennement. Le pack Adobe CC offre une gigantesque gamme de solutions multimedia.

Dans l’ordre d’utilisation: